Mécanisme « snap-action » et résistance aux chocs

 

Lorsqu’un produit est destiné à être utilisé dans un environnement difficile, le niveau de résistance aux chocs et vibrations est une donnée à prendre en considération.

La résistance aux chocs mesure la fiabilité du contact électrique et plus particulièrement l’aptitude à conserver la fonction électrique lors d’un choc ou de fortes vibrations. La norme IEC 512-4c/4d définit les tests de mesure de ce niveau de résistance en évaluant la capacité d’un interrupteur à résister à des accélérations et décélérations brusques et successives.

 

 

Poussoir IM snap action
Le poussoir série IM possède un mécanisme "snap-action"

Marc Marc
Responsable marketing produits

Marc est entré chez APEM début 2008.
Il occupe depuis le poste de Responsable marketing produit.


Auparavant, Marc a occupé un poste de responsable projet dans le secteur aéronautique.

 

Marc, responsable Marketing produit APEM, vous explique en quoi le mécanisme « snap action » peut être la solution à votre projet.

 

Principes

Afin de choisir un produit qui sera suffisamment résistant et évitera une activation intempestive en cas de chocs ou de fortes vibrations, deux points doivent être évalués :

  1. La pression de contact : plus elle sera importante, plus le niveau de résistance sera élevé.
  2. La masse de l’interrupteur : les mécanismes légers résistent mieux aux chocs car ils sont moins soumis au phénomène d’inertie.

Le mécanisme « snap-action » présente l’avantage d’associer ces deux caractéristiques. C’est un mécanisme à rupture brusque sans état intermédiaire. La commutation se fait grâce à la déformation d’un ressort ou d’un contact mobile sous la pression du commutateur.

En optant pour un mécanisme de type « snap-action » lors de la conception d’un interrupteur, on peut conserver une force de manœuvre standard, tout en obtenant une pression de contact importante.

Par conséquent, même en cas de chocs ou de fortes vibrations, le contact ne peut se faire sans une action directe sur le commutateur. De plus, pour que le contact mobile puisse se déformer, il doit être fin et léger, ce qui, de manière inhérente, le rend résistant aux chocs (faible inertie).

2 Tests

Il existe deux tests permettant de vérifier la conformité aux préconisations de la norme IEC 512-4c/4d :
 

  • Test de vibrations sur table vibrante permettant un paramétrage précis ainsi que des vibration  sur 2 ou 3 axes.
  • Test de chocs grâce à un dispositif monté sur 2 colonnes et simulant la chute du produit testé. La valeur générique de décélération à laquelle le produit est soumis équivaut à 50g.


Plus de 65 ans d'expérience

Un support client international

La plus large gamme d'IHM (composants & solutions)

Des process industriels intégrés

Une innovation constante

Besoin d'aide ?
0820 20 30 10

Demande de rappel